Stratégie de prévention du suicide

Transcription

(S) Le ministère de la Défense nationale et Anciens Combattants Canada ont présenté récemment leur stratégie conjointe de prévention du suicide.

Bien qu’un vaste réseau de programme soit déjà en place pour reconnaître les personnes en détresse et leur offrir de l’aide, la stratégie conjointe orientera les manières d’aborder l’intervention en vue d’atténuer les risques, de renforcer les facteurs additionnels de protection et d’accroître le soutien et la résilience.

(Seamus O’Regan) Cette stratégie est une approche sans précédent. Jamais auparavant n’avons-nous vu le chef d’état-major de la défense, le ministre de la Défense nationale et le ministre des Anciens Combattants se réunir devant des vétérans et des militaires en service et reconnaître que nous avons terriblement besoin d’une stratégie de prévention du suicide. Pourtant, c’est ce que nous faisons et c’est la raison pour laquelle nous sommes ici. La stratégie vise à assurer le bien-être. Elle met en valeur les mesures que nous prendrons et les nombreuses mesures que nous avons déjà prises, de même la façon dont nous collaborerons.

(Général Jonathan Vance) Nous sommes aux prises avec les mêmes préoccupations que tous en ce qui touche le suicide. Nous avons besoin de voir progresser les recherches et la science et de mieux comprendre les défis en matière de santé mentale que doivent relever mes soldats et bon nombre de Canadiens, et c’est ce que nous voulons. Nous souhaitons que la santé mentale soit normalisée, au même niveau que la santé physique, aux yeux des soldats et dans le domaine de la médecine. Nous tenons à ce que les gens aient la perception suivante : ils peuvent se rétablir des maladies mentales – et ils s’en rétabliront –, et ils reprendront le service ou effectueront une transition à la vie civile couronnée de succès; leur vie ne prend pas fin.

(Harjit Sajjan) Les programmes que vous verrez s’inscrivent dans une stratégie visant à réunir tous les éléments. Ce sont des programmes qui sont entamés le jour de l’enrôlement, augmentent la résilience et se poursuivent tout au long de la carrière, jusqu’à la transition. De plus, veiller à ce que nous prenions soin des familles des militaires, parce que, comme vous le savez, les familles servent à leurs côtés. Et voilà sur quoi repose la stratégie, Mesdames et Messieurs : veiller à ce que nous prenions soin des militaires et de leurs familles aussi.

(S) Si vous avez un urgent besoin d’aide en santé mentale ou connaissez quelqu’un qui en a besoin, communiquez avec votre fournisseur de soins de santé ou votre service d’urgence local, ou encore, composez le 9-1-1. Par ailleurs, les militaires peuvent obtenir de l’aide à la clinique de services de santé des Forces armées canadiennes la plus près.

Téléchargez la vidéo (62.3 Mo)

Le gouvernement du Canada à la volonté d’améliorer constamment son approche quant aux soins et au soutien offerts aux militaires et aux anciens combattants. Nous avons la responsabilité de trouver des services et des programmes efficaces, durables et appropriés à l’appui de nos militaires, de nos anciens combattants et de leurs proches.

Le 5 octobre 2017, le ministre de la Défense Harjit S. Sajjan, le ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale Seamus O`Regan, la secrétaire parlementaire du ministre des Anciens Combattants Sherry Romanado, et le général Jonathan Vance, chef d’état-major de la Défense, ont dévoilé une stratégie conjointe de prévention du suicide visant à comprendre le problème, à s’y attaquer et à diminuer les risques de suicide dans l’ensemble de la communauté des militaires et des anciens combattants.

Lire le communiqué complet

Date de modification :